Partir en stage

La maîtrise en muséologie est composée d’une série de 8 cours (24 cr.) à laquelle s’ajoutent des activités pratiques (21 cr.) dont un stage obligatoire (MSL6600 Stage et rapport de stage). Moment important du parcours universitaire de l’étudiant.e, le stage permet d’acquérir de nouvelles compétences, d’affiner ses intérêts et son choix de carrière ainsi que de développer un premier réseau de contacts dans le milieu muséal. Ce stage représente ainsi une opportunité unique pour l’étudiant.e de s’initier au domaine professionnel dans un contexte d’apprentissage optimal.

Concrètement, le stage en muséologie vise à familiariser l’étudiant.e aux grandes fonctions du musée et à parfaire sa formation pratique. Cette activité à la fois professionnelle et académique se répartit sur 420 heures effectuées à mi-parcours du cheminement de l’étudiant.e dans un établissement muséal ou paramuséal. Le stage, de 9 crédits, est généralement non rémunéré.

Le stage peut s’orienter selon trois directions :

  • L’initiation : le stage permet de saisir comment s’articule un ensemble de fonctions à l’intérieur d’une même institution;
  • L’expertise : le stage cible l’acquisition de compétences nécessaires à la réalisation d’une fonction particulière;
  • La recherche appliquée : le stage a pour objectif d’approfondir d’un point de vue pratique et théorique une question (relative aux publics, aux collections, etc.) déterminée en collaboration avec l’institution d’accueil.

Objectifs

+

Lors du 1er trimestre du programme, une rencontre est prévue avec l’agent.e de stage. Cette rencontre a pour but de familiariser l’étudiant.e avec les objectifs du programme de stage, mais aussi de préciser les préférences et les intérêts professionnels du/de la futur.e. stagiaire et de trouver un établissement qui puisse répondre au mieux à ses aspirations. Qu’elle soit au Québec, au Canada ou même à l’international, l’institution muséale qui accueillera l’étudiant.e sera choisie avec grand soin afin de maximiser l’expérience de l’étudiant.e. Suite à cette première rencontre, l’agent.e de stage contacte l’organisme visé et, de concert avec celui-ci, élabore un projet de stage qui veille au respect des objectifs du programme d’étude et de l’étudiant.e.

Les objectifs du /de la stagiaire se définissent comme suit :

  • Préciser et perfectionner les capacités qu’il/elle possède déjà;
  • Accroitre ses connaissances, plus spécifiquement ses connaissances muséologiques;
  • Relier ses observations et ses actions aux concepts théoriques acquis lors des séminaires;
  • Développer ses habiletés professionnelles : observer, analyser, expliquer, dégager des questions ou des problèmes, anticiper des effets et des conséquences, développer des stratégies et planifier.

Déroulement

+

Le stage se déroule habituellement sur 1 trimestre, soit 12 semaines à temps plein. Ce cadre peut être cependant modulé à la demande de l’étudiant.e. ou de l’institution hôte, sans toutefois dépasser 24 semaines. Selon le cheminement de l’étudiant.e, le stage peut être entrepris aux trimestres d’automne, d’hiver ou d’été, et ce, après avoir réussi les cours obligatoires et optionnels (un minimum de 18 crédits siglés MSL est requis).

Le stage peut se dérouler dans une institution à Montréal, au Québec, au Canada ou à l’étranger, selon les préférences de l’étudiant.e. Le/la stagiaire œuvre dans les différents services d’un musée, d’un organisme culturel, d’un cabinet de consultants ou de tout autre organisme lié au patrimoine matériel et immatériel. Ses tâches sont de nature professionnelle, en lien avec une ou plusieurs fonctions muséales et/ou à la réalisation d’un projet. Durant le stage, il est attendu que le/la stagiaire soit supervisé.e par un.e professionnel.le chevronné.e de l’établissement d’accueil.

Évaluation et remise des rapports

+

L’évaluation du stage se base sur 2 sources. D’une part, le/la superviseur.e de stage (établissement d’accueil) évalue les compétences et les qualités professionnelles du/de la stagiaire au moyen d’un court formulaire d’évaluation remis à l’agent.e de stage. D’autre part, l’étudiant.e est jumelé.e à un.e professeur.e du programme de muséologie qui agit à titre de tuteur ou de tutrice de rapport de stage. Celui-ci ou celle-ci guide l’étudiant.e au moment de la rédaction et de la finalisation du rapport. Suite au dépôt final du rapport de stage, le tuteur ou la tutrice ainsi qu’un membre du corps professoral évalueront celui-ci. L’étudiant.e doit son rapport au secrétariat du programme de muséologie 45 jours ouvrables après la fin de son passage dans l’organisme d’accueil.

À noter : le stage et le rapport de stage doivent être réalisés avant l’inscription de l’étudiant.e au travail dirigé.

Offrir un stage

+

Pourquoi accueillir un.e. stagiaire

Accueillir un.e stagiaire comporte plusieurs avantages, autant pour votre organisme que pour l’étudiant.e. Vous participez à la fois à la formation de la relève professionnelle en muséologie, tout en profitant de l’expertise d’un.e candidat.e qui saura contribuer de façon concrète à votre institution, soit par une réalisation qui participera à la programmation en cours, soit par une réalisation qui explorera de nouvelles avenues de développement pour des projets à venir.

Dans le cadre du programme de maîtrise professionnelle en muséologie, le stage est une activité académique de 9 crédits qui permet à l’étudiant.e d’appliquer concrètement des théories en milieu de travail; de développer son esprit d’analyse; et d’accroître son sens des responsabilités dans le cadre d’une expérience professionnelle réelle au sein d’une institution muséale ou paramuséale.

Le stage répond donc d’abord à des objectifs pédagogiques précis et pour lesquels les étudiant.e.s doivent satisfaire à des exigences en matière d’engagement, d’encadrement et d’évaluation. Puis, ceux-ci sont également évalués par l’institution hôte pour leur capacité à accomplir les tâches, leur autonomie, leurs initiatives et leur intégration.

Période de proposition de projet de stage

Vous souhaitez offrir un stage ? Voici les périodes idéales pour nous proposer un projet.

Trimestre du stage / période de l’année Période idéale de proposition du projet
Automne /  Septembre à fin décembre Avril à juin
Hiver / Janvier à fin avril Septembre à novembre
Été / Mai à fin août Dès septembre à février

(Note : Il est important de vous informer auprès de l’agent.e de stage des disponibilités des étudiant.e.s aux trimestres visés par votre projet.
Note : Il est possible de soumettre un projet de stage en tout temps. Ces périodes sont proposées à titre indicatif).

Comment proposer un stage

Afin de faciliter les démarches, les organismes qui souhaitent proposer un projet de stage doivent rédiger un court document qui comprend les informations suivantes :

1. Le mandat du stage

La personne répondante de l’organisation d’accueil s’engage à définir le mandat du stage avant de transmettre l’offre de stage à l’agent.e de stage du programme de maîtrise en muséologie.

2. La proposition de stage

Le stage proposé doit comprendre les détails suivants :

  • Nom de l’institution
    • Coordonnées (adresse, téléphone, courriel)
    • Mission principale de l’institution
    • Personne répondante (+ courriel)
  • Durée du stage (en semaines. Il faut compter 420 heures, pour un minimum de 12 semaines et un maximum de 24 semaines)
    • Date de début et de fin de stage
  • Horaire de travail proposé (habituellement de 35 hrs/semaine, modulable selon les besoins)
  • Description du stage
    • Mandat
    • Tâches
    • Objectifs
  • Profil recherché

Veuillez communiquer avec l’agent.e de stage pour soumettre votre projet par courrier électronique.

L’agente de stage est Marie-Ève Goulet. Vous pouvez la joindre à l’adresse suivante : goulet.marie-eve@uqam.ca ou au numéro suivant : 514-987-3000 poste 4641.

3. Transmission de l’offre

L’agent.e de stage, qui rencontre chaque étudiant.e dès le 1er trimestre d’étude, transmet les offres reçues aux étudiant.e.s. En fonction du contenu du projet et des objectifs fixés par chacun, l’étudiant.e intéressé.e fait connaître ses intentions à l’agent.e de stage qui contacte l’institution pour engager les démarches d’accueil.

(Note : Le programme de muséologie se réserve le droit de proposer des modifications aux projets offerts afin qu’ils correspondent aux objectifs du programme de stage.)

4. Rencontrer le/la stagiaire

Nous valorisons une rencontre préalable entre l’institution et l’étudiant.e. Lors de cette rencontre, vous pouvez discuter du projet, de son mandat et des objectifs afin de vous assurer qu’ils conviennent à l’étudiant.e. Vous pouvez, à ce moment, confirmer les dates de début et de fin de stage, selon les horaires préalablement annoncés.

5. Accueillir et encadrer le/la stagiaire

Pour que l’expérience soit constructive et positive pour tous, le/la répondant.e s’engage à offrir à l’étudiant.e un lieu propice au travail et un encadrement constant. Le/la répondant.e doit aussi s’assurer que le mandat est respecté par l’étudiant.e et que celui-ci répond aux objectifs fixés.

6. Évaluer le/la stagiaire

Le/la superviseur.e de l’organisation d’accueil doit s’engager à compléter un formulaire d’évaluation du/de la stagiaire à la fin du stage et de l’envoyer directement à l’agent.e de stage par courriel.

(Note : cette évaluation n’est pas comptabilisée dans l’évaluation de l’étudiant.e et celui-ci pourra consulter ce document suite au dépôt de son rapport de stage. Il est toutefois essentiel de faire parvenir ce formulaire à l’agent.e de stage afin de faire bénéficier à l’étudiant.e de commentaires constructifs sur son travail et sur son expérience.)

Information utile pour les étudiant.e.s

+

Stages locaux ou canadiens non-rémunérés

Pour les étudiant.e.s canadien.ne.s ou québécois.es : il n’y a aucune restriction.

Pour les étudiant.e.s étrangers possédant un visa étudiant :

  • Vous devez faire les démarches pour obtenir un visa de travail-stage.

(Note : il est de la responsabilité de l’étudiant.e de se procurer ce permis. L’agent.e de stage vous fournira les documents pour appuyer vos démarches. Il faut prévoir un minimum de 60 jours ouvrables pour le traitement des demandes de permis.)

  • Dans le cas d’un stage à l’extérieur de la province du Québec, vous devrez fournir à la RAMQ une preuve que vous serez couvert par une assurance. Veuillez vous référer à l’agent.e pour vous fournir l’attestation nécessaire. 

Stages internationaux non-rémunérés

Les processus d’approbation et d’inscription d’un stage à l’étranger ne diffèrent pas de ceux des stages classiques. Les démarches de stage doivent avoir été faites par l’entremise de l’agent.e de stage afin de conclure une entente avec l’institution d’accueil visée. Toutefois, la recherche de financement et les démarches d’obtention d’un visa sont la responsabilité de l’étudiant.e. Bien entendu, l’agent.e de stage peut vous fournir les documents pouvant appuyer vos démarches. 

Financement (liste non exhaustive) ou programme d’aide aux démarches

Informations sur les destinations les plus courantes : 

Avant de partir, vous devez faire des recherches sur les conditions d’entrées et de séjour dans le pays que vous aurez sélectionné pour effectuer votre stage. Nous présentons ci-bas des informations concernant les destinations les plus courantes et les coordonnées des ambassades au Québec.

(Note : Ces informations, à titre indicatif, doivent être néanmoins confirmées par le consulat ou l’ambassade de la destination visée.)

FRANCE

1) Pour un séjour de moins de 90 jours :

– Posséder un passeport canadien;

– Aucun visa n’est nécessaire.

(L’agent.e de stage peut vous fournir, le cas échant, d’autres documents pour faciliter l’entrée au pays. Ex. attestation de stage)

2) Pour un séjour de plus de 90 jours :

– Posséder un passeport canadien;

– Visa long séjour est obligatoire ;

– Faire la preuve de posséder 1000$ d’avance par mois pour anticiper des dépenses en France;

– Attestation d’études datée, fournie par l’organisme d’accueil en France;

– Formulaire de la régie de l’assurance maladie;

– Veuillez vous informer sur le programme vacances-travail.

Consulat général de France à Montréal
1, Place Ville-Marie, Bureau 2601
Montréal, QC H3B 4S3
Téléphone : (514) 878-6200
Télécopie : (514) 878-3981

visas@consulfrance-montreal.org ou
info@consulfrance-montreal.org

BELGIQUE

1) Pour un séjour de moins de 90 jours :

– Posséder un passeport canadien ;

– Aucun visa n’est nécessaire.

(L’agent.e de stage peut vous fournir, le cas échéant, d’autres documents pour faciliter l’entrée au pays. Ex. attestation de stage)

2) Pour un séjour de plus de 90 jours :

– Posséder un passeport canadien ;

– Demander un visa de résidence temporaire spécifique pour stagiaire ;

– Votre organisme d’accueil doit vous envoyer un permis de travail qu’il aura obtenu en Belgique;

– Un contrat de stage (si non rémunéré, vous devez présenter une déclaration de soutien financier);

– Certificat médical.

Consulat général de Belgique à Montréal
999, De Maisonneuve Ouest, suite 850
Montréal, H3A 3R4
Tél (514) 849-7394
Fax (514) 844-3170