Violette Loget

Courriel(s) : loget.violette@courrier.uqam.ca

Violette Loget

Violette Loget est doctorante sous la cotutelle d’Yves Bergeron (UQAM) et de François Mairesse (Paris 3). Ses recherches portent sur les mutations contemporaines des règles de gestion des collections en contexte d’aliénation, c’est-à-dire lorsque les musées se départissent d’objets. Elle a écrit, présenté et organisés des conférences sur les aliénations dans les musées, le rapatriement de restes humains, les collections du clergé catholique et les dons. Elle a été lauréate du Prix Roland Arpin 2016 qui récompense l’excellence de la recherche de la relève en muséologie au Québec et est actuellement titulaire d’une Bourse d’études supérieures du Canada Vanier.

Parcours et intérêts de recherche

  • 2017 – aujourd’hui

Doctorat en muséologie, médiation, patrimoine – en cotutelle Université du Québec à Montréal et Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

  • 2017

École d’été « International Cultural Heritage Law » – Art Law Centre et Chaire UNESCO in the International Law of the Protection of Cultural Heritage, Université de Genève

  • 2013-2015

Maîtrise en muséologie – Université de Montréal

Maître ès art en muséologie

  • 2014

Séminaire de réciprocité canadienne en muséologie française – École du Louvre

  • 2009-2012

Bi-licence Droit-Histoire de l’art et archéologie – Université Paris 1 Panthéon La Sorbonne

  • Aliénation
  • Inaliénabilité
  • Déclassement
  • Gestion
  • Collection

Projet de thèse

+

Le prix de la protection éternelle : les mutations contemporaines du régime d’inaliénabilité des collections dans les musées publics de France et du Canada (titre provisoire)

La sortie d’inventaire correspond à la suppression de la mention d’un objet de musée à l’inventaire de la collection, tandis que l’aliénation désigne le transfert des droits de propriété de l’objet à une tierce personne. Si l’aliénation par la vente fait davantage parler d’elle, d’autres types de cessions existent : l’aliénation par la restitution, le don, le transfert ou l’échange. Derrière une appellation d’apparence homogène se trouve donc une pléiade de pratiques qui, parce qu’elles visent des objets de collections protégées, engendre des problèmes muséologiques, juridiques et déontologiques, et ce, à la fois en France, où l’on considère les collections nationales inaliénables, et au Canada, où les procédures d’aliénation sont légales mais strictement régulées par les associations professionnelles. Qu’elles soient légales, déontologiques ou coutumières, ces règles affirment la permanence de la conservation des collections pour protéger l’intégrité des collections et limiter la monétarisation du patrimoine.

 

Pourtant, un constat s’impose : les musées font face à la croissance exponentielle des collections. Acquisition après acquisition, les objets s’accumulent. Si les réserves apparaissent régulièrement comme saturées, les musées continuent d’enrichir leurs collections en évitant bien souvent d’aborder la question de la sortie d’inventaire et de l’aliénation. Face à l’inflation des collections, cette thèse entend souligner les failles du modèle de collectionnement « illimité », « perpétuel » et « inaliénable » instauré au 19e siècle, tout en rendant compte de modèles alternatifs et soutenables de gestion des collections. Pour y parvenir, la présente recherche analysera et comparera l’évolution des usages et des règles d’aliénabilité au Canada et en France en fonction de différents types d’aliénations, de musées, d’acteurs et d’objets, et ce depuis la rédaction du premier code de déontologie du Conseil international des musées en 1986.

Publications et communications

+

Principales publications

 

Loget, V. (2018). « L’aliénation des œuvres d’art : raisons et déraisons », Vie des Arts, 252, p.36-38.

Bergeron, Y., Loget, V. (2018). « Du désenchantement au réenchantement : le cas du Saint-Jérôme de David », La muséologie et le sacré. Matériaux pour une discussion, Paris : ICOFOM, p.33-38.

Bergeron, Y., Loget, V. (2018). « Mémoire ou amnésie : Le cas du musée Dufresne-Nincheri à Montréal », Des lieux pour penser : musées, bibliothèques, théâtres…Matériaux pour une discussion, Paris : Université Paris 3 et ICOFOM, p.60-66.

Loget, V., Fournier, M. (2017). « Engaging Millennial Donors: Young Philanthropists’ Circles in Montreal Museums », ERNOP Conference proceedings, en ligne.

Loget, V. (2017). « Le corps à l’œuvre, brève esquisse des corps dans l’art », 3900 La revue du Centre du Théâtre d’aujourd’hui, 11, p.38-41.

Loget, V. (2016) « Toi Moko du Musée des beaux-arts de Montréal », Conserveries mémorielles, 19, en ligne.

 

Principales communications

 

Loget, V. (2019). « Les encombrants cadavres de nos musées », Table ronde « Zombies, cadavres et autres restes humains », Semaine de la Citoyenneté sous le thème « Le corps sous toutes ses coutures », Cégep du Vieux-Montréal : Montréal.

Loget, V. (2019). « Décoder l’aliénation : principes, fondements et enjeux », Série de rencontres scientifiques « Restitutions et aliénations dans les musées et institutions patrimoniales », organisée par l’Institut du patrimoine et le Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, Montréal : UQAM.

Bergeron, Y., Loget, V. (2018). « Valoriser conjointement le patrimoine : le Musée Dufresne-Nincheri, un terrain de formation participative », Conférence « Les défis d’une approche territoriale pour les universités du Québec » présentée par l’Institut du patrimoine lors du 86e congrès de l’Association francophone pour le savoir, Saguenay : Université du Québec à Chichoutimi.

Loget, V. (2017). « Engaging Millennial Donors: Young Philanthropists’ Circles in Montreal Museums », 8th International Research Conference of the European Research Network on Philanthropy « The Changing Face of Philanthropy? Philanthropy in an era of hybridity and alternative forms of organizing », Copenhague : Copenhaguen Business School.

Loget, V. (2017). « Émergence d’une nouvelle philanthropie muséale », Conférence « Le Québec : modèles de savoirs, modèles de sociétés » présentée par l’Association internationale des études québécoises lors du 85e congrès de l’Association francophone pour le savoir, Montréal : Université McGill.

à titre de présidence de séance – Loget, V. (2017). « Musée règlementation et politiques culturelles », Colloque « Diriger sans s’excuser. Musées et gouvernance stratégique », organisé par l’Institut du patrimoine et le Centre de recherches Cultures-Arts-Sociétés de l’Université de Laval, Québec : Musée de la civilisation.

 

Principales activités de recherche

 

Responsable et membre du comité scientifique, cycle de 15 conférences intitulé « Restitutions et aliénations dans les musées et institutions patrimoniales », Institut du Patrimoine de l’Université du Québec à Montréal, Département d’histoire de l’art, Cycles supérieurs en Muséologie, CÉLAT 2019.

Membre du comité des responsable, colloque « Les défis d’une approche territoriale pour les universités du Québec », Association francophone pour le savoir, Université du Québec à Chicoutimi, 2018.

Coordonnatrice des événements scientifiques de l’Institut du patrimoine en 2017 et 2018.

Critique d’exposition, revue des étudiants en histoire de l’art Ex Situ en 2016 et 2017.

Auxiliaire d’enseignement, cours Collections et conservation, Maîtrise en muséologie, Université du Québec à Montréal en 2017 et 2018.